Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juin 2013 3 26 /06 /juin /2013 13:54

Ces derniers jours, la presse s’est fait l’écho de rumeurs insistantes quant à la volonté de certains parlementaires socialistes de profiter de l’examen par l’assemblée le 15 juillet prochain du projet de loi « de modernisation de l’action publique et d’affirmation des métropoles » pour opérer un Big Bang des collectivités locales en première couronne de la région capitale.

En jeu, la fusion des trois départements de petite couronne et des agglomérations existantes dans une collectivité unique semblable au modèle lyonnais.

Je veux très fermement réaffirmer mon opposition à une telle perspective.

-D’abord en raison de l’absence totale de consensus sur le sujet de la part de la plus grande partie des élus concernés.

-Ensuite parce que cela reviendrait à faire disparaître radicalement toutes les politiques publiques menées par chaque département par chaque agglomération au-delà de ses strictes compétences.

A titre d’exemple, en Val-de-Marne, cela reviendrait à remettre en cause le remboursement de 50% de la carte Imagine’R des collégiens lycéens et étudiants, la mise à disposition d’un ordinateur portable à tous les élèves entrant en 6ème, la politique sportive, culturelle, la gestion des espaces verts départementaux, les 76 crèches départementales… La liste est longue, très longue des actions remises en cause et des personnels fragilisés.

Cela, les promoteurs de ces projets particulièrement toxiques préfèrent le cacher. Or c’est bien de cela qu’il s’agit, de réduire la dépense publique en réduisant l’action publique et au final en pénalisant les habitants, les usagers et les agents du service public.

-Enfin, ce serait un déni de démocratie, puisqu’à des assemblées élues directement, on subsisterait des conseils formés d’élus de second rang.

Ce que Sarkozy n’avait pas réussi à imposer en matière de démantèlement des services publics et des collectivités locales, il serait aberrant que des parlementaires de gauche le réalisent.

Au contraire, alors que nous sommes confrontés à une très grave crise économique et sociale, toute l’énergie devrait être mobilisée pour conforter les collectivités locales, qui bien souvent demeurent le seul bouclier social pour nombre de nos concitoyens, à assumer leurs responsabilités.

C’est pourquoi, pour ma part je reste disponible pour contribuer à favoriser une voie permettant de concilier l’expression des réalités métropolitaines et le renforcement des collectivités locales de plein exercice que sont les communes, les départements et les régions.

Cela passe par la prise en compte des propositions équilibrées formulées par le bureau du Syndicat mixte Paris-Métropole qui depuis des années, regroupe la quasi-totalité des élus de la zone dense de la région capitale.

J’appelle solennellement le gouvernement à ne pas s’engager dans l’ornière que constituerait la fusion des collectivités existantes et à choisir la voie de l’équilibre et de la raison portée par les élus franciliens au sein de Paris Métropole.

Il est plus que temps de sortir de ce mauvais pas par le haut.

Partager cet article

Repost 0
Published by Groupe FdG au CG94 - dans Conseil Général
commenter cet article

commentaires