Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 février 2014 1 17 /02 /février /2014 08:00

Je viens de prendre connaissance des propos tenus ce matin par le premier ministre indiquant qu’il était «favorable à ce que l’on aille vers la suppression des départements de petite couronne ».

Décidemment après les déclarations du Président de la République avant–hier, après le coup de force opéré au Parlement sur la création de la Métropole du Grand Paris, avec la suppression des intercommunalités, après le limogeage incompréhensible du Président du Directoire de la Société du Grand Paris, le pouvoir semble vouloir s’intéresser de très près à l’organisation territoriale de la Région capitale.

Je tiens, de nouveau, à dénoncer très fermement la méthode et les buts poursuivis.

La méthode d’abord, qui consiste sans aucune concertation avec les élus et les populations à jouer avec des collectivités territoriales de la République comme s’il s’agissait de pièces de Lego que l’on peut désassembler et assembler à loisir.

Non, nos collectivités ne sont pas des structures dépensières inutiles. Ce sont des assemblées démocratiquement élues qui administrent leur territoire sous le contrôle de la population et dans une stricte application de la loi.

Elles s’attachent, malgré les contraintes de plus en plus pesantes que l’Etat leur fait subir, à contribuer à la vie démocratique, à la qualité de vie de leurs concitoyens et au développement de leurs territoires.

Elles développent des politiques innovantes qui dans de très nombreux domaines, disparaîtront avec la disparition du Département.

Quant aux buts poursuivis, ils sont tout simplement inacceptables.

Je ne peux accepter que nos collectivités et leurs populations soient sacrifiées sur l’autel de la réduction de la dépense publique pour répondre aux exigences de Bruxelles et financer les cadeaux offerts au patronat.

Le libéralisme, qu’il soit de gauche ou de droite reste le libéralisme et constitue une menace extrêmement dangereuse pour la République.

Au contraire, la France a besoin de toutes ses collectivités locales. Elle a besoin de leur intervention pour protéger nos concitoyens, pour développer, par l’investissement public, l’activité et favoriser la croissance et l’emploi, pour garantir par les services public locaux l’égalité des hommes et des territoires.

Tout recul sur ces points serait suicidaire.

La France a besoin, pour sortir de la crise, d’un renforcement de la décentralisation et non de sa disparition.

J’entends donc, comme Sénateur et comme Président du Conseil général du Val-de-Marne, m’employer à faire échec à ces projets de suppression.

Dès lundi 20 janvier, je proposerai à l’Assemblée départementale d’adopter un voeu en ce sens.

J’appelle, les élus, les citoyens, les acteurs associatifs, économiques, institutionnels et sociaux à s’exprimer et à se mobiliser pour défendre leurs collectivités locales et exiger pour celles-ci les moyens d’assurer leurs missions.

Christian Favier
Sénateur
Président du Conseil général du Val-de-Marne

Le Val de Marne j'Y tiens

Le Val de Marne j'Y tiens

Partager cet article

Repost 0
Published by frontdegauchechoisy - dans Conseil Général
commenter cet article

commentaires