Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 janvier 2014 5 31 /01 /janvier /2014 10:50

Le Grand Paris de l’Aménagement et du Logement ne pourra se faire sans moyens financiers, sans démocratie et sans un rééquilibrage à l’est !

J'ai pris connaissance de la communication faite ce matin en conseil des ministres par Cécile Duflot, Ministre de l’Égalité des Territoires et du Logement sur le « Grand Paris du logement et de l’aménagement ».

Le Conseil Général du Val-de-Marne a montré, sous l'impulsion de ses élus, sa détermination pour le développement d’une politique ambitieuse en la matière. Je ne peux ainsi que partager les grands objectifs affichés par le gouvernement : réduire le coût du logement, agir sur le foncier ou soutenir les maires bâtisseurs.

Mais je constate que ces annonces n’incluent pas les financements nécessaires pour atteindre ces objectifs.

Il n’y a d’autre part pas de mesures pour résoudre le problème lourd du déséquilibre habitat-emploi en Ile-de-France, qui handicape très fortement la dynamique d’aménagement et la relance de construction de logements.

Et enfin, le risque de centralisation de l’action publique reste entier, alors que rien ne pourra se faire sans associer l’ensemble des acteurs, élus locaux et citoyens.

S’agissant des projets d’aménagement, je me félicite de la volonté de l'Etat de jouer un rôle actif. Il doit le faire en apportant les moyens nécessaires en soutien des projets des élus municipaux et départementaux et en agissant tout de suite pour le rééquilibrage de l’Ile-de-France !

Lui seul peut arrêter la vague de construction de bureaux à l’ouest de la métropole, en utilisant la politique de l’agrément, et en instituant une fiscalité permettant de renforcer les pôles d’emploi du sud, de l’est et du nord de l’Ile-de-France.

L'Etat doit financer et relancer la construction de logements. Ceci passe par la mobilisation des moyens financiers nécessaires. De nombreuses propositions ont été travaillées dans le cadre du débat sur le financement du réseau de transport et pourraient être mises en oeuvre pour le logement. Dans cet esprit, la libération de foncier public doit bénéficier au logement social, aux équipements publics et au rééquilibrage de l’emploi vers l’est, le sud et le nord. Cette libération foncière doit se faire dans des conditions financières très avantageuses, permettant de réaliser des logements sociaux de qualité dont les loyers seront accessibles aux salariés et aux familles populaires. Enfin cela devra faire l’objet d'un partenariat étroit laissant l'initiative aux élus locaux et garantissant une consultation des populations.

Les élus val-de-marnais ont su se mobiliser pour le métro de banlieue à banlieue au sein de l’association Orbival. Ils ont démontré leur volonté d’engager une dynamique ambitieuse et partagée pour l’aménagement et le logement permettant aux habitants de continuer à vivre dans leurs communes.

Enfin, s’agissant de l’évolution des outils d’aménagement de l’Etat, tout en me félicitant de l’expression d’une volonté dynamique de l’action publique, je serai très attentif à ce que ne soient pas reproduits les errements du passé où un Etat tout puissant dictait sa politique d’aménagement aux territoires. C’est cette politique d’aménagement autoritaire et centralisée à laquelle nous nous employons de remédier à travers le renouvellement urbain ou le réseau de transport du Grand Paris Express.

Je suis ainsi convaincu que seule une mobilisation conjointe de l’Etat et de toutes les collectivités locales, dans le respect du rôle et de l’expression de chacun, permettra de construire la ville solidaire, équilibrée et agréable à vivre qu’attendent nos concitoyens.

Ainsi s’agissant du Val-de-Marne, je serais particulièrement vigilant au devenir de l'EPA Orly Rungis – Seine Amont, en réaffirmant la nécessité d’un pilotage conjoint par l’Etat, les communes, le Département et la Région et la poursuite dans les échéances annoncées des projets d’aménagements qui y sont engagés.

Créteil, le 29 janvier 2014

Christian Favier
Sénateur
Président du Conseil général du Val-de-Marne

Partager cet article

Repost 0
Published by Christian Favier, PCG 94 - dans Conseil Général
commenter cet article

commentaires